Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Retour sur le kale et le concombre et Gaspacho Andalou

7 février 2017
Retour sur le kale et le concombre
Je me permets l’ajout de quelques recettes classiques nécessitant du concombre encore cette semaine. Je sais, il fait peut-être un peu froid présentement pour un potage glacé ! Oui, mais, je tenais à terminer le sujet de la semaine dernière. Aussi, un retour sur le kale, dont je vous ai glissé quelques recettes dernièrement. Ce sujet est trop intéressant pour le laisser aller ainsi. Je poursuivrai donc encore pour quelques chroniques à son sujet.
Côté kale…
Des variétés de chou, une variété de noms
Le nom de kale, (prononcer «kayle») est souvent attribué à tort seulement au chou frisé. En réalité, c’est un nom usuel dérivé de l'anglais qui désigne plusieurs variétés botaniques de choux ayant comme point commun d'être non pommées, résistantes au froid et dont on récolte les feuilles une à une.
Et pour avoir des noms, ça, il en a!
En Europe, on pourra le retrouver sous: chou lacinié, chou d'aigrette, chou frangé, chou à couper, chou frisé, chard, chou frisé non-pommé, chou plume, chou borécole (nom qui vient des Pays-Bas où il se nomme boerenkool), chou vert demi-nain, chou à lapin ou chou à vache…
 
Du côté américain : lacinato (feuilles bleutées, rugueuses et non frisées), la red monarch (très frisée, feuilles violettes à nervure de la même couleur), le blue schot (très frisé, feuilles de couleur vert foncé voire bleuté), le red russian (feuilles lisses, largement dentelées avec une nervure centrale violette), le noir de Toscane, le Westland winter, le chou cavalier ou chou collard (feuilles grandes et plates) et encore…
 
Côté concombre maintenant…
Connaissez-vous ces quelques classiques contenant du concombre ?
 
La salade grecque :composée de tomates, concombre, feta et oignon rouge arrosés de jus de citron et d’huile d’olive. Voir la recette sur le site web.
 
La raïta et la tzatzikise ressemblent beaucoup. Leurs ingrédients peuvent être vraiment variés. La raïta est indienne et sert à éteindre le feu lorsque l’on mange trop épicé!
La tsatsiki est de provenance grecque. Les deux sauces pourront servir d’accompagnement aux crudités, sur des craquelins et garnir des morceaux de pain pita grillés. C’est aussi une agréable façon d’ajouter de la saveur et de la fraîcheur au poulet, à l’agneau et aux poissons grillés.
 
La base ce sera du concombre râpé avec la pelure que l’on fera dégorger avec du sel. Bien égoutté par la suite, on l’ajoutera à du yogourt grec ou de la crème sûre avec du sel et du poivre.
Pour la raïta, on y ajoutera de l'ail pilé, des grains de cumin et de moutarde brune parfois grillés au préalable et ensuite écrasés au mortier. Certains y ajoutent des dés de fruits, de tomates et/ou de piment…
 
Pour la tzatziki, pas d'ail, mais une bonne dose de menthe et de coriandre fraîche hachée.
 
Le gaspacho Andalou (Espagne)
Le gaspacho est une soupe froide et sans cuisson. Elle est faite à partir, entre autres, de tomates, concombre et poivrons frais broyés au mélangeur. Elle se conserve quelques jours au réfrigérateur sans problèmes, il peut même être congelé.
 
250 ml de cubes de mie de pain rassis
1 à 2 gousses d’ail
1 petit oignon rouge (±250 ml) coupé en gros dés
6 tomates (±750 g) mondées*, épépinées et coupées en dés
1 gros concombre anglais (ou l’équivalent) pelé et coupé en dés
1 poivron rouge (±375 ml) coupé en gros dés
1 petite poignée de persil
30 ml de pâte de tomates
Sel et poivre du moulin
Pincée de piment de Cayenne (facultatif)
15 ml de vinaigre de xérès
75 ml d’huile d’olive
Eau froide si nécessaire
*Voir la chronique sur le site web pour monder les tomates
 
Garnitures :
Dés de concombre, tomates, poivron et oignon
Croûtons de pain à l’ail
 
1.     Mettre les cubes de pain dans le bol du robot culinaire et mettre en marche.
2.     Laissez tomber l’ail dans l’entonnoir du couvercle du robot pendant que l’appareil est en marche.
3.     Faire de même avec l’oignon et le reste des légumes.
4.     À la fin, il restera des petites particules vertes.
5.     Ajouter le reste des ingrédients, sauf l’eau qui vous servira à ajouter la consistance à la toute fin.
6.     La texture devrait avoir la consistance d’un potage épais. Vérifier l’assaisonnement.
7.     Placer au frigo au moins 2 heures.
8.     Préparer les garnitures dans des bols séparés que vous déposerez au centre de la table.
9.     Servir le gaspacho bien froid et chacun ajoutera les garnitures selon ses goûts.
 
Chroniques complémentaires
Dans l’onglet chronique sur mon site web, entrez ces mots dans l’outil de recherche pour plus de détails sur ces sujets : Que veut dire monder une tomate ?
Recettes : chips de chou frisé, wrap de collard et salade grecque

  

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation