Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Qu’est-ce que la cochenille? et recette de Cake aux épices

19 juillet 2013
Qu’ont en commun les femelles Dactylopius Coccus, les anciens uniformes de la Gendarmerie royale du Canada et les cerises au marasquin selon vous ? La coloration typique du rouge cochenille appelé également carmin ou cramoisie. Cette teinte, obtenue à partir de la  cochenille, était jadis utilisée dans la fabrication des uniformes de la Gendarmerie royale. Elle est maintenant obtenue par des colorants synthétiques comme l’alizarine.
 
La coloration est un facteur important, parfois même décisif, dans le choix d'un aliment et jusqu’à maintenant, aucune recherche scientifique n’a été en mesure d’établir un lien clair entre une alimentation riche en colorants alimentaires et le risque de cancer mais, puisqu’il est toujours bon de savoir qu’est-ce qu’on mange…
 
Saviez vous que…
 
· La cochenille, Dactylopius Coccusun, est en fait un insecte parasite de divers cactus et elle est surtout cultivée en Amérique latine; le Pérou en assurant 80% de la production mondiale. Le colorant doit son nom à l’acide carminique qui se trouve dans le corps et les œufs que produit la femelle. Il agit comme pesticide naturel pour la protéger de ses prédateurs.
 
· Diverses étapes doivent être suivies dans la préparation du carmin. Quand vient le temps de la récolte, les espèces femelles repérées sur les cactus sont récupérées une à une. Il s’agit là d’un travail particulièrement minutieux; les insectes étant à la fois minuscules et asséchés. Un colorant rudimentaire, généralement appelé rouge cochenille, est obtenu à partir d’insectes pulvérisés.
Pour l’obtention de la couleur rouge carmin, les insectes séchés sont immergés dans l’eau bouillante et d’autres traitements sont encore effectués pour obtenir le produit final.
· Près de 100 000 insectes sont requis dans la préparation d’une livre de colorant ce qui en fait une fabrication relativement complexe et coûteuse; ce qui fait que les colorants artificiels  sont surtout utilisés par les fabricants de produits divers.
 
· Ce colorant rouge est très largement utilisé et ce, autant dans l’industrie alimentaire que dans le domaine pharmaceutique (médicaments), ainsi que dans plusieurs produits de beauté (ex: rouge à lèvres).
 
· Puisque les végétariens évitent tout produit d’origine animale, ils devraient donc éviter le rouge cochenille naturel. En passant, les autres colorants sont tous d'origine végétale.
 
 
· Le sujet vous intéresse !  Rendez-vous sur le site de Santé Canada, et entrez «liste des colorants autorisés» et, pour ceux d’Europe, tapez, «liste rouge des additifs alimentaires» sur Google, vous y trouverez une nomenclature très intéressante à consulter sur le site de Jerry Stassiaux.
 
Question de la semaine
Une dame me demande : Une amie et moi aimerions savoir pourquoi, lorsqu'on fait cuire par exemple un pain au citron ou un pain aux bananes, il se forme, lors de la cuisson, une légère fente au centre du pain.  Que faire pour éviter ça?
 
Premièrement, notez que c’est typique aux «gâteaux» classés dans la famille des «pains» d’avoir cette petite craquelure en surface. Si vous voulez y remédier, plusieurs raisons peuvent provoquer ce phénomène et celui que je soupçonne le plus fortement est par rapport à l’épaisseur de la pâte. En effet, puisque les pâtes pour produire ce genre de gâteau sont souvent assez fermes, c’est ce qui pourrait l’expliquer. Il s’agira alors d’ajouter tout simplement un peu de liquide.
Vous savez, la pâtisserie, c’est de la chimie, ce qui fait qu’il ne peut y avoir qu’une seule explication. Les autres causes probables sont celles-ci : four trop chaud ou chaleur excessive du bas du four. Solution : vérifiez la température du four avec un thermomètre à four. Il se peut également que la pâte soit trop mélangée, qu’elle manque de poudre à pâte, de sucre ou encore de gras. C’est donc par essais et erreurs que vous trouverez la solution.
 
Au menu cette semaine :
Pour faire changement, essayez cette recette proposée par Les Épices de cru. Croyez- moi, c’est vraiment délicieux. Même mon chum qui  disait ne pas être intéressé par un gâteau à base d’épices a été confondu!
 
Cake aux épices
Ce gâteau se conserve jusqu’à deux semaines dans un contenant hermétique.
 
Préparer ce mélange d’épices au préalable :
2.5 ml de quatre-épices moulu, 15 ml d’extrait de vanille, 2.5 ml de sapote râpée, 1 pointe de fève de tonka râpée et 2.5 ml de macis.
 
1.    Préchauffer le four à 350 °F.
2.    Battre 225 g de beurre mou et 500 ml de sucre au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange soit blanchi (5 minutes environ).
3.    Réduire la vitesse et ajouter 500 ml de farine tamisée.
Mélanger juste assez pour que la farine soit incorporée.
4.    Ajouter le mélange d’épices, puis intégrer complètement 5 œufs, un à la fois.
5.    Verser dans un moule à cake de 12 po x 4 po, beurré et fariné.
6.    Cuire au centre du four jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte sec, soit environ 60 minutes. (pour ma part, ça a pris beaucoup plus de temps, alors, attention)
7.    Après avoir sorti le gâteau du four, le laisser tiédir 5 minutes, puis l’arroser de 125 ml de rhum brun si désiré. (C’est trop bon!!!)
8.    Démouler le cake une fois refroidi.

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation