Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Nutella maison

14 avril 2016
Qui n’aime pas le Nutella ? On a beau le bouder, on ne reste quand même pas indifférent au goût de chocolat et de noisettes malgré tout ! D’accord, vous faites attention au sucre !...Vous êtes allergiques aux noisettes ! Je comprends que vous ne puissiez pas en manger. Mais si c’est l’huile de palme et la quantité de sucre qui entrent dans sa composition qui vous dérangent, on pourrait arranger ça. Et, comme d’habitude, tout ce qui est fait maison est encore meilleur. Pour les personnes allergiques aux noisettes, on pourrait trouver une solution. S’il y a d’autres noix que vous pouvez manger, telles les amandes, pour ne nommer que celles-là, remplacez les noisettes par une noix que vous tolérez.
 
Origine du Nutella : rareté et abondance à la fois
 
Après  la Seconde Guerre mondiale, Pietro Ferrero, pâtissier soucieux de l’alimentation des enfants, se creuse les méninges pour trouver une solution au manque d’approvisionnement en chocolat dans  sa région du Piémont. Les noisettes étant très abondantes dans leurs collines, Pietro et  son frère Giovanni créent donc un pain de chocolat dans lequel ils remplacent en partie les fèves de cacao par des noisettes. Ainsi, en 1946, est créé le tout premier mélange d’ingrédients qui sera présenté sous forme de brique à trancher enveloppée dans une feuille d'aluminium. Ils le nommeront Giandujot en hommage au célèbre personnage de carnaval de l'époque. On l’appelle également la « pasta gianduja ». Cette pâte était coupée en tranche pour en faire des sandwiches.
 
Comment  le Nutella solide deviendra la pâte à tartiner que l’on connait ?
 
Il aura fallu réagir à un autre évènement cité comme une « légende » sur différents sites dont le site officiel de Nutella. Ainsi, ce serait durant l'été 1949 qu’une canicule aurait forcé la transformation. Puisqu’à cette époque on utilisait encore des blocs de glace pour la réfrigération, la température ambiante étant très chaude, la glace ne parvenait plus à conserver le fameux chocolat assez dur. Pour remédier à ce problème, le fils de Pietro, Michele, décida alors de vendre le produit dans de petits pots de verre. L'engouement fut immédiat, si bien que le « Giandujot » se transforma officiellement en une pâte de chocolat et noisettes à la texture crémeuse grâce à l’ajout de beurre de cacao pour qu’elle ne durcisse plus afin de pouvoir être tartinée sur du pain.
 
En 1951, le Giandujot changera de nom pour devenir Supercrema pour ensuite devenir Nutella le 20 avril 1964 par la société italienne Ferrero. On peut lire sur le site de Nutella la raison de ce choix de nom : « La nouvelle appellation devra rappeler les noisettes, «nuss» en allemand, «nut» en anglais. "On pense alors à des noms tels que Nutsy, Nutina, Nussina et Nusscrem",
 
Est-ce que le but premier de l’invention de cette pâte à tartiner est demeuré avec le temps ?
Je n’en suis pas trop certaine !!! (Il y de l’ironie dans ces points d’exclamation). Je dirais qu’avec le temps et la commercialisation, le Nutella a dû changer de composition considérablement puisque, malheureusement, le beurre de cacao a été remplacé par de l’huile de palme. Ainsi, les deux premiers ingrédients que l’on peut lire sur la liste sont l’huile de palme et le sucre, en rapport de 72% pour les deux.  Les noisettes ne représentent plus que 13% et le cacao, un peu plus de 7%. L’avantage de réaliser votre recette maison de Nutella sera de pouvoir augmenter la quantité de noisettes et diminuer les autres ingrédients considérablement.
 
Pâte à tartiner choco-noisette maison
 
Des recettes de ce genre, vous en trouverez plusieurs en différents endroits. Voici la mienne que j’ai légèrement adaptée à partir de celle de Christophe Morel, Maître chocolatier et chef pâtissier. (J’ai ajouté du lait en poudre pour le côté nutritionnel et comme élément asséchant). En utilisant du chocolat de qualité comme celui de Cacao Barry, on s’assure d’avoir un produit qui aura du panache. N’oubliez pas que lorsque vous achetez du chocolat, les premiers ingrédients que vous devriez voir apparaître dans la liste sont le chocolat, le sucre et le beurre de cacao.
 
Pour les ingrédients, vous aurez besoin de *pâte de noisette. Je vous donne la recette la semaine prochaine si vous préférez la faire vous-même et également, si vous désirez changer les noix. (ex : amandes, pistaches, noix de Grenoble, pacanes ou pourquoi pas, de la noix de coco)
Par contre, vous aurez besoin d’un robot culinaire performant.
Pour le *sucre, vous pouvez le remplacer en partie ou au complet par du miel au du sirop d’agave.
Si vous désirez conserver votre préparation plus longtemps, assurez-vous de la verser dans des pots stérilisés.
 
 
250 ml de *sucre
60 ml de *miel
875 ml de crème 32% tiède
750 ml (375 g) de chocolat au lait à 40.5% (Cacao Barry Ghana)
180 ml (120 g) de chocolat 75% (Cacao Barry Tanzannie)
45 ml (25 g) de poudre de lait
250 ml (100 g) de *pâte de noisette (Cacao Barry)
2.5 ml de sel
 
1.     Mettre le sucre et le miel dans une casserole à fond épais et cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel blond.
2.     Verser la crème sans attendre (attention aux débordements) et bien mélanger avec un fouet pour obtenir une préparation homogène. (Vous aurez peut-être besoin de réchauffer lentement pour faire fondre le caramel qui aura figé. Ne vous inquiétez pas, ça peut arriver et c’est normal).
3.     Verser cette préparation chaude sur le reste des ingrédients et bien mélanger. Vous devriez avoir une préparation assez lisse.
4.     Lorsque le mélange sera plus froid que tiède, le mettre au robot et mixer pour rendre encore plus lisse si nécessaire.
5.     Laisser reposer quelques heures avant de déguster. (Si vous êtes capables de résister !)

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation