Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés et recette de Boeuf bourguignon

4 juillet 2010

Les meilleurs souvenirs sont ceux que l'on a oubliés. Alfred Capus

Bonjour tout le monde. Incroyable mais vrai, nous sommes déjà rendus en 2010. N’ayez crainte, le sujet ne sera pas aussi dramatique que le titre de ma première chronique de la décennie. J’aimerais tout simplement partager avec vous une expérience cocasse vécue pendant le congé des Fêtes.

Voulant faire découvrir un mets des années 70 à mes enfants et ne reculant devant rien…même l’odeur de friture… j’ai décidé de préparer une fondue bourguignonne. Il y avait bien longtemps que j’en avais mangé et je me disais que ce pourrait être agréable de leur faire découvrir ce que j’en avais de souvenir.

Nous étions cinq autour de la table. Quatre de ces personnes sont âgées de 19 à 35 ans et moi, seule avec mon souvenir. J’avais préparé la fondue selon les règles de l’art avec de l’huile d’arachide et des cubes de bœuf. Vous ne connaissez pas cette fondue ! Alors voici : ce sont des cubes de bœuf provenant de la meilleure partie que l’on fait cuire dans de huile d’arachide très chaude. Comme pour la fondue chinoise, elle est accompagnée de diverses sauces. Rien de plus !

Évidemment, je n’ai pu m’empêcher d’y ajouter quelques notes personnelles : poulet, fruits de mer, pâte tempura et chapelure pour enrober des cubes de fromages.

Les premières bouchées ne furent pas trop choquantes mais ensuite, tout le monde a commencé à  déchanter. La poutine n’a qu’à bien se tenir. Même si nous n’avions mangé que quelques bouchées de fromage, nous nous sommes rapidement retrouvés en situation d’excès de gras.

Verdict familial : plus jamais de fondue bourguignonne. Ok, je vous l’accorde, il ne faut jamais dire jamais mais là, ce serait un supplice d’en redemander.

Ma morale de l’histoire : il y a des souvenirs que l’on ne devrait jamais essayer de recréer pour ne pas vivre de déceptions.

 En passant, saviez-vous que :

Sur le site «Linternaute.com» on peut, entre autres, y lire que ce serait grâce aux bergers suisses e la région de Fribourg que l’on devrait l'invention de la fondue. Isolés durant de longues périodes, ces bergers auraient mis au point la plus célèbre des recettes suisses, en réutilisant leurs restes de fromage et de pain rassis. Populaire à l'époque pour son côté nourrissant et économique, la recette s'est peu à peu répandue dans le reste de la région, puis dans l'ensemble du pays, d'autant que les militaires en service l'adoptèrent rapidement.

Inspirée à la base de la fondue au fromage, l’appellation de la fondue bourguignonne ferait référence à l'origine de la viande, la Charolaise, une race bovine originaire de Bourgogne.

Le poêlon utilisé pour les fondues se nomme «caquelon».

La garniture à la bourguignonne, quant à elle, désigne les plats cuisinés au vin rouge. Elle désigne également les éléments suivants : petits oignons, champignons et lardons. Le bœuf bourguignon en est le meilleur exemple puisqu’il tient son nom de ces deux produits de base qui le composent : le bœuf et le vin rouge.

Pour ce qui est des escargots bourguignons, cette recette est inspirée plus ou moins directement de la cuisine régionale de la Bourgogne.

Au menu cette semaine :

Bœuf bourguignon

Faire colorer dans une cocotte 150 g de lard de poitrine (ou bacon) coupé en lardons avec un peu de beurre si nécessaire. Retirer les lardons du gras, les égoutter et les réserver.

Dans la même cocotte contenant le gras des lardons, faire colorer à feu vif 1 kg de cubes de boeuf. Ajouter du beurre si nécessaire.

Ajouter 2 petits oignons émin­cés et 1 gousse d'ail hachée et cuire encore quelques minutes.

Facultativement, arroser d'un peu de cognac et flamber.

Ajouter 30 ml de farine et poursuivre la cuisson pour un début de coloration de celle-ci.

Ajouter 500 ml de vin rouge et 250 ml de bouillon de bœuf. Bien gratter le fond de la cocotte pour détacher les sucs. Saler et poivrer du moulin.

Couvrir et mettre au four à 325°F pendant environ 2 heures ou à la mijoteuse.

Vingt minutes avant la fin de la cuisson, ajouter une douzaine de petits oignons blancs et 200 g de champignons coupés en quartier sautés dans un peu de beurre.

Au moment de servir, ajouter les lardons.

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation