Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

L'effet psychologique de la couleur et Caviar d’aubergines à l’indienne Began ka Bharta

2 mai 2010

Dimanche dernier, lors du cours de cuisine indienne, nous avons réalisé une recette très simple avec de l’aubergine. La majorité des gens présents ont été unanimes pour affirmer que le plat n’était pas très appétissant mais s’avérait excellent. Au départ, ce plat est réalisé avec l’aubergine cuite à l’étouffé avec beaucoup d’ail et différents épices. On la réduit ensuite en purée et la couleur qui en résulte est plutôt brunâtre. Rien pour stimuler l’appétit ! Mais déposer un peu de cette purée sur votre pain chapati, ajoutez-y un peu de crème sûre et quelques morceaux d’oignon rouge et cela donnera un tout autre effet pour votre oeil.

En passant, saviez-vous que :

  • On dit parfois que les couleurs, sur une table, sont la moitié du repas. C'est sans doute exact: nous n'escomptons pas le même plaisir si nous entrons dans une salle brillant de bougies, de cristaux et d'argenterie, ou si nous sommes amenés à manger sur une nappe en toile cirée aux couleurs criardes.
  • Est-ce que les couleurs jouent un rôle sur le goût des mets de la même façon que la tem­pérature d'un aliment modifie sa saveur ? On répondra difficilement à cette question, car le plaisir de la bouche n'est jamais réductible à un seul facteur.

Les couleurs peuvent-elles stimuler l’appétit ?

  • L'anecdote suivante montre que Curnonsky, de son vrai nom Maurice Edmond Sailland gastronome, humoriste et critique culinaire français mort en juillet 1956, avait touché juste en rappelant que «les choses sont bonnes quand elles ont le goût [et la couleur, ajoutons-nous] de ce qu'elles sont» dans un dîner désormais célèbre. Il avait demandé à ce que tous les plats soient verts, de même que tous les objets de la table et de la salle à manger : nappe, serviettes, couverts ... Les convives eurent bien du mal à avaler quelques bouchées, et certains partirent même en laissant à leurs hôtes le peu qu'ils avaient consommé !
  • Plus récemment, des jurys de dégustation, bien que compétents, ont pris pour du jus de myrtilles un jus d'orange qui avait été coloré en bleu.
  • Autre exemple tirée de la revue Hôtels, Restaurants et Institutions (www.hrimag.com):

«Une expérience vécue par un groupe de personnes non voyantes est on ne peut plus révélatrice. Après avoir passé trois heures dans une pièce peinte en bleu, on a demandé à ce même groupe de se déplacer dans une autre pièce identique, mais peinte en rouge. On s’est bien sûr assuré que la température environnante était la même. Malgré cet état de fait, tous ont déclaré qu’il faisait beaucoup plus chaud dans la seconde.»

Les couleurs qui jouent sur l’appétit
Couleurs fortement suggérées :

Jaune : Dynamique, tonique, il évoque la joie, l’été, la chaleur et l’humour, tout en renvoyant à un goût sucré et acide. On devrait éviter de servir le poisson, la viande et les pâtes dans des assiettes jaunes.

Vert, attention,évitez toutefois les kakis et les nuances grisées ou brunâtres: Espoir et fraîcheur sont au rendez-vous. Naturel et apaisant, il est idéal pour présenter les fruits et les légumes car il évoque, naturellement, le monde végétal.

Orangé et Rouge : Dynamique et convivial, synonyme d’amour et de passion, il se prête au salé comme au sucré.

 Blanc : Neutre et discret, il apaise et rafraîchit. Véritable écrin, il met en valeur tous les aliments.

Les couleurs à proscrire ou à n’utiliser qu’en touches : Tous les bleus, les violets, les gris, le noir, et ce, autant pour la couleur des murs, de la vaisselle que du linge de table.

Bleu clair. On l’associe à la fidélité, la douceur et l’espace, tout comme il évoque immédiatement l’univers marin. Bonne harmonie avec les poissons et les crustacés mais pas avec la viande qui ne sera pas mise en valeur.

La vaisselle et le linge de table dans toutes les nuances de blanc sont de tradition et mettent en valeur les aliments. Toutefois, si vous désirez briser l’image trop classique qui y est rattachée, osez y mêler des couleurs ayant plus de tonus.

Caviar d’aubergines à l’indienne Began ka Bharta
  • Éplucher 1 aubergine et la piquer en plusieurs endroits avec 5 à 6 morceaux d’ail.
  • Arroser d’un peu d’huile et emballer dans du papier alu.
  • Mettre à cuire au four à 350°F jusqu’à ce que la chair soit bien cuite.
  • Retirer du papier et déposer dans un bol.
  • Écraser, saler et poivrer.
  • Réduire en poudre ; 1 c.tb. de graines de coriandre, 1 c.tb. de piment rouge ou de paprika, 1 c.t. de graines de cumin, 1 c.t. de curcuma et les ajouter à l’aubergine.
  • Ajouter 1 c.t. de cari et un peu de jus de gingembre.

Et voilà, déguster comme suggéré dans l’introduction.

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation