Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

La figue fraîche est de retour

22 août 2013
À l’automne, du mois d’août au mois d’octobre, prennent place en alternance sur les étals des épiciers, des variétés de figues fraîches. En avez-vous déjà dégustées? C’est complètement différent de la figue séchée que l’on peut trouver à l’année.
Profitez-en pour les cuisiner et vous faire de délicieuses confitures.
 
Saviez-vous que ?
La figue est un fruit plus ou moins arrondie, recouverte d'une peau assez ferme, qui cache une pulpe très moelleuse, rose/rouge, bourrée de minuscules graines.
Tout comme la vigne et l'olivier, le figuier fait partie des paysages du bassin méditerranéen. Les Romains en faisaient une grande consommation et engraissaient même leurs oies avec ces fruits pour produire du foie gras. 
 
À l'état sauvage, ce sont des guêpes lilliputiennes, les blastophages, qui se glissent dans l'orifice de la figue et fécondent les fleurs. Dans les vergers, c'est l'homme qui, à l'aide d'un petit pinceau, va féconder les fleurs. Certains types de figuiers sont également auto suffisant du point de vue pollinisation.
 
Les variétés
Il existe une très grande variété de figues, et lorsque mûres, elles peuvent être vertes, brunes, jaunes ou violet foncé.
Les plus courantes sont la figue noire, la figue verte et la figue violette.
Les variétés que l’on retrouve le plus souvent chez nous sont  la Kadota, la Black Mission et la Calimyrna qui proviennent de la Californie tandis que la Violette nous provient de la Grèce. Ces quatre variétés ont un goût, une chair et une taille différente. On trouve rarement les quatre en même temps, puisque leur récolte se chevauche. 
Il existe au Québec un producteur de figue dans la région de la Mauricie, plus précisément à Saint-Stanislas. Les Jardins d’Olympe font, entre autres,  la culture des figuiers en serre.
 
Bien la choisir
On doit choisir des figues ni trop fermes ni trop moelleuses, juste assez molles au toucher, avec une queue ferme, signe qu’elles ont été cueillies à pleine maturité. Lorsque trop mûre, la figue fermente et développe des moisissures.
 
Puisque les figues sont très fragiles, de retour à la maison, il est suggéré de les garder au réfrigérateur, la tête en bas pour éviter que le «miel» ne coule. Le miel, c’est cette petite goutte de sucre qui se forme près du pédoncule. On dit que la figue doit «pleurer» ou «faire la perle» La présence de cette petite gouttelette laiteuse à la base du fruit est un gage de fraîcheur.
Il faut les sortir quelques heures avant de les manger pour qu’elles prennent la température de la pièce.
 
 
La dégustation

La figue se nettoie délicatement à l'eau. La figue violette peut se manger sans souci avec la peau. Il est aussi possible de l'éplucher délicatement à l'aide d'un couteau d'office en arrachant la peau de la pointe vers la base du fruit.
Pour profiter de la saveur de l'intérieur sans enlever la peau, il suffit de couper la figue en deux. Tenez doucement la figue d'une main et utilisez un couteau tranchant pour la couper en deux sur la longueur. Ceci expose l'intérieur sucré, permettant au goût de ressortir immédiatement dès que vous la mangez.
 
 
La figue, vue autrement
 
·      Le fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal dans le récit du Livre de la Genèse est assimilé à la pomme d'Adam dans la tradition chrétienne mais à la figue dans la tradition juive.
 
·      En Tunisie, on produit avec les figues locales une eau-de-vie appelée boukha.

·      Les Corinthiens mélangeaient les figues, moins chères et plus lourdes, aux raisins que les Vénitiens leur achetaient à haut prix : cette ruse commerciale a donné l'expression «mi-figue, mi-raisin» qui désigne une situation ou une personne ambiguë.
 
La figue de Barbarie…
…est un tout autre fruit qui pousse sur le figuier de Barbarie, cactus de la variété «opuntia» et originaire d'Amérique tropicale. Sa peau vert orange est hérissée de minuscules épines, quasiment invisibles qui imposent de  la manipuler qu'avec des gants. Sa chair est très juteuse, acidulée, sucrée et parfumée, parsemée de nombreux pépins croquants.
 
Au menu cette semaine
Vous trouverez facilement plusieurs recettes faites à partir de figues, de l’entrée au dessert. La découper en quatre et l’enrouler dans une tranche de prosciutto et vous avez un amuse-gueule réalisé en quelques minutes.
Faites fondre un morceau de fromage bleu dans la figue. Enlevez la tige et coupez un petit «x» au sommet de la figue. Farcissez-les d'un peu de fromage bleu dans cette découpe et cuisez-les au four pendant 10 minutes à 400ºF.
Pour ceux et celles qui ont suivi le cours de bouchées cadeaux et emballages avec notre collaboratrice Geneviève Tremblay, c’est le temps de faire votre confiture de figues et pommes. Pour les autres qui n’ont pas eu la chance d’assister à ce cours, voici sa recette.
 
Confiture de figues et pommes
 
1 kilo de figues fraîches 
600 g de sucre
4 pommes pelées en gros morceaux et citronnées
 
1.    Laver les figues et enlever le petit pédoncule, les couper en 4 et recouvrir de sucre. Laissez macérer une demi-heure.
2.    Cuire les fruits jusqu’à l’obtention d’une belle compote et verser dans petits pots stériles.
 
Et voilà! Pas plus compliqué que ça. Facile, fait maison et ô combien délicieuse!
 
 

  

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation