Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

La farine de gourganes et recette de Gaufre à la farine de gourganes.

19 avril 2012
Dernièrement, puisque mon conjoint attendait les résultats d’analyses pour une intolérance au gluten, nous avons eu à changer assez radicalement notre alimentation. Ce qui nous a amené, entre autres, à cuisiner des gaufres à la farine de gourganes. Vraiment délicieuse et très surprenante, cette préparation vendue dans un joli emballage de 250 grammes contient tous les ingrédients nécessaires pour la fabrication de gaufres (ou  crêpes). À l'intérieur, on retrouve un parchemin qui indique la recette ainsi que les ingrédients que l’on doit ajouter : lait, œuf et beurre.
 
Diplômée de "L'Attestation d'études collégiales Développement de produits des terroirs du Québec" du Service aux entreprises et aux collectivités du Cégep de Saint-Félicien en 2009, Manon Brassard ne manque pas d’idées puisqu’elle prépare également un mélange de biscuits santé faits de farine non blanchie et de flocons d'avoine bio avec un choix de trois saveurs: chocolat, canneberges ou bleuets.
Ses préparations contiennent des ingrédients qui sont principalement biologiques et qui proviennent  de la région. Elles sont composées, entre autres, des flocons d'avoine de la Ferme Olofée de Saint-Félicien et de la farine non blanchie de la Ferme Éliro de La Doré. Les canneberges séchées proviennent des Atocas Lac-Saint-Jean, les bleuets sauvages de Bleuets Nordic et le chocolat noir provient des pères trappistes de Dolbeau-Mistassini.
 
Les emballages peuvent être personnalisés et ainsi convenir à toutes occasions. Contactez-la pour votre campagne de financement sur son facebook : Manon-Brassard-Terroir-et-décoration.
 
 
En passant, saviez-vous que :
 
Haricots ou fèves?
Le terme « fève », qui vient du latin faba, est apparu dans la langue française en 1265. D’un point de vue botanique, le mot « fève » ne s’applique qu’aux légumineuses du genre Vicia, dont fait partie la gourgane. Il est donc inexact de nommer « fèves », les haricots et les doliques. L'incontournable plat de «fèves au lard» du Québec n’est pas composé de fèves, mais bien de haricots blancs. 
 
Présenté comme un québécisme, le terme «gourgane» apparaît pour la première fois dans l'édition 2004 du Petit Larousse mais le mot serait plutôt d’origine française, si l’on en juge par le sobriquet « gourganiers » qui désignait jadis les habitants d’une commune de Bretagne, dont l’alimentation était essentiellement constituée de fève des marais.
 
La gourgane très appréciée dans notre région se nomme également en d’autres endroits : fève des marais, féverole ou faverole. On dit qu’elle est l’une des cultures les plus anciennes du monde. Sa richesse en protéines, en glucides (principalement en amidon) et en fibres ainsi que sa faible teneur en matières grasses en font un aliment particulièrement intéressant pour la santé. 
 
À cause de sa taille et de la valeur nutritionnelle de l'amidon qu'elle renferme, elle a été l'un des premiers aliments à être récoltés en grandes quantités, dans le but de constituer des réserves en cas de pénurie. Même à l'état sauvage, telle qu'on la ramassait il y a des dizaines de milliers d'années dans son lieu d'origine en Asie centrale, elle avait la grosseur de l'ongle de l'auriculaire, ce qui est assez exceptionnel. Sa domestication, vieille d’au moins 10 000 ans, a eu lieu avant celle du pois, pourtant très ancien. On n’a jamais retrouvé ses parents sauvages, dont l’espèce pourrait être éteinte.
 
Les Romains la tenaient en grande estime. Pline l'Ancien (ancien écrivain et naturaliste romain du 1er siècle, auteur d'une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle) lui accorde la première place parmi les légumes. En période de disette, on en faisait une sorte de gruau, habitude qui s'est maintenue pendant des siècles en Europe. 
 
Au menu cette semaine :
À défaut de vous procurer le mélange de Manon Brassard, voici une recette de gaufre à la farine de gourganes.
 
 Séparer les blancs des jaunes de 2 œufs. 
 Mélanger 250 ml de farine de gourgane, 30 ml de fécule de maïs, 15 ml de poudre à pâte, 15 ml de sucre et 2 ml de sel.
 Dans un grand bol, fouetter légèrement 45 ml de beurre mou avec les jaunes d’œufs.
 Ajouter en alternance les ingrédients secs et 375 ml de lait.
 Monter les blancs d’œufs en neige et les ajouter en pliant délicatement. 
 Cuire au gaufrier ou à la poêle. 
 
NB : Vous pouvez cuire toute la préparation et congeler vos gaufres supplémentaires. Il ne vous restera qu’à les réchauffer au grille-pain lorsque vous en voudrez. 
 
Chroniques en lien sur le site web www.lefruitdemapassion.com
Tapez votre mot dans l’outil de recherche et vous y découvrirez encore plus d’informations et de recettes. 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation