Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Dis-moi ce que tu manges... et Pain aux bleuets

9 août 2009

Pendant mes quelques jours de congé de l’été, je suis allée me reposer à la plage du camping Belley au Lac-St-Jean. J’adore me réveiller en bordure du lac; m’installer confortablement dans une chaise pour siroter mon café; prendre les repas sur la table à pique-nique et, quand vient le soir, admirer les couchers de soleil à couper le souffle assise au bord du feu. Je n’ai pas eu la chance d’avoir la super température des derniers jours mais ce n’était pas si mal. Étant un peu hyper active sur les bords, j’ai quand même décidé de travailler. J’ai donc profité de ce moment pour espionner les campeurs sur leurs habitudes alimentaires et poser quelques questions aux employés et au directeur de l’endroit, M. Maxime Belley, sur les mets les plus commandés au petit restaurant de la place. 

En passant, saviez-vous que :

  •   Depuis maintenant 6 ans, Émilie Belley accueille des gens en provenance de divers endroits dans le monde. Eh oui ! Français, Australiens, Suisses et bien d’autres touristes visitent notre région.  Émilie me confiait adorer son emploi puisque l’ambiance de travail y est super et qu’elle aime bien travailler au grand air.
  • Cette entreprise familiale compte maintenant plus de 300 terrains; ce qui fait que lorsque le camping est plein il y a environ 1000 personnes/nuit sur les lieux. 
  • Lorsque la température est à son meilleur, ce sont 5 à 6000 autres personnes qui débarquent sur le bord de la plage et ils n’arrivent pas tous avec un pique-nique santé! C’est au petit restaurant de la place que plusieurs d’entre eux se rendront commander un repas vite fait. Depuis 2 ans, Émilie Simard y travaille pour la période estivale et c’est à elle qu’ils vont confier leur besoin de nourriture.
  • Quelle quantité de frites peuvent-ils ingérer dans une journée de grande affluence d’après vous ? Environ 20 caisses de frites congelées de 30 livres chacune donc, si on fait un petit calcul rapide, on arrive au joli total de 600 livres net de pommes de terre. Et quand ces frites se transforment en poutine, c’est une quantité astronomique de fromage St-Laurent et de sauce qui s’y ajoute.
  • Pendant ce temps, les campeurs préparent leur repas. Mais que mangent-ils ? Beaucoup de steaks sur le BBQ  accompagnés de pommes de terre au four ou de papillotes de légumes. J’en vois de plus en plus faire cuire leur steak sur la braise. Auraient-ils suivi mes conseils ? D’autres sont attablés autour d’une fondue et plusieurs dégustent un bon spag. Hot dog et hamburgers sont également très populaires.
  • En entrant dans le petit restaurant vous serez surpris de voir la quantité de bonbons vendus à l’unité sur les tablettes . C’est un «show» ! Le paradis de la friandise ! La patience d’Andréanne y est mise à l’épreuve mais rien ne transparaît. Un petit pied, une bouche, deux raisins sûrs et …moment d’hésitation, trop de choix. Encore quelques-uns de plus et c’est la question: il me reste combien d’argent ? Encore 15 sous. OK. Je vous le dis, elle est vraiment patiente! Les bonbons les plus convoités sont les petites grenouilles, les vers, les fraises et les bananes. Les grands y retrouvent leurs yeux d’enfant et font découvrir ce moment de plaisir à leurs propres enfants.
Pain aux bleuets

Au menu cette semaine :

Voici la recette de Pain aux bleuets que Ghislain Boily  a présenté lors de son séjour en France. Je sais que ce n’est pas une petite quantité mais je tenais à ne pas la retoucher.

Pain aux bleuets

  Déposer 4,250 kg de farine non blanchie, 250 g de farine de seigle pâle, 500 g de flocons d’avoine, 2,6 litres d’eau, 200 g de sucre de canne, 125 g de graines de sésame, 100 g de sel, 100 g de levure fraîche et 75 g de gluten de blé dans le bol du malaxeur.

 

  Mélanger 2 minutes en petite vitesse puis 4 minutes en vitesse moyenne.

  Ajouter 1 kg de bleuets congelés et mélanger pour incorporer dans la pâte. Laisser reposer 30 minutes.

  Diviser la pâte au poids désiré, bouler et laisser reposer 20 minutes.

  Façonner en boules compactes. Déposer sur une plaque et couvrir afin que la surface ne prenne pas l’air. Laissez reposer 60 minutes.

  Couper des pointes au ciseau et ajouter des bleuets à la surface.

  Cuire au four à 400°F (entre 20 et 30 minutes, jusqu’à coloration de la croûte).



 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation