Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Chantal Lacroix en visite au Fruit de ma Passion et recette de Soupe aux fines herbes

7 août 2013
Chantal Lacroix en visite au Fruit de ma Passion
Mais quelle belle visite! Vendredi dernier, j’ai eu la chance d’avoir toute l’équipe de Chantal Lacroix pour le tournage d’un segment de l’émission «maigrir pour gagner» qui sera diffusée cet automne à Canal Vie. En compagnie de l’animatrice et nutritionniste Julie Desgroseilliers, nous avons cuisiné santé avec les 12 participants. J’avais à leur faire réaliser que «Santé» ne voulait pas dire «sans goût». C’est donc en incorporant des mélanges d’épices qu’ils ont pu réaliser à quel point c’est facile d’ajouter de la plus value à de simples plats. J’ai bien hâte de voir le produit final. Merci à cette équipe de professionnels qui a été d’une grande gentillesse et encore félicitations aux participants qui réalisent ce défi.
 
Folklore et anecdotes sur les fines herbes
Puisque je suis dans le sujet des épices et par extension, des fines herbes, pourquoi ne pas poursuivre avec ces petits bijoux tirés d’un document intitulé «l’abc des aliments». C’est la seule précision que je puisse vous fournir sur ce document puisque c’est une photocopie faite il y a plusieurs années que je conservais à travers bien d’autres. Combien puis-je bien avoir de documents de ce genre…?
 
Le clou de girofle
Originaire d'Indonésie, le clou est le bouton de fleur séché du giroflier. À la cour de Chine, trois siècles avant Jésus-Christ, les officiers devaient garder des clous de girofle dans leur bouche lorsqu'ils s'adressaient à leur souverain. Quelques siècles plus tard, l'empereur Constantine offrit au pape des cadeaux rares et précieux: de l'or, de l'argent, de l'encens et 150 livres de clous de girofle!
 
La muscade
Provenant de la graine du fruit du muscadier, la muscade fut découverte aux Îles Moluques, un archipel d'Indonésie. Un grand muscadier, d'environ 25 pieds de haut, produit plus de 1 000 graines par année. À Rome, lors du couronnement de l'empereur Henri VI, en 1191, les rues furent saupoudrées de muscade. Environ 200 ans plus tard en Angleterre, une livre de muscade valait 3 moutons ... l'inflation sans doute!
 
Le basilic
*     Chez les Grecs, seul le roi avait le privilège de couper cette herbe royale au moyen d'une faucille d'or.
*     En Italie, c'est un symbole d'amour. Une jeune femme qui porte une tige de basilic signifie à l'élu de son cœur qu'il n'est plus tenu de garder ses distances.
*     En Roumanie, le garçon qui accepte la tige est engagé! D'où l'importance de «parler» le même langage.
 
Le laurier
*     Dans l'Antiquité, la couronne de laurier était portée fièrement par les conquérants, les artistes reconnus, les athlètes victorieux et les érudits. D'où l'expression populaire «ne pas se reposer sur ses lauriers».
*     Le mot «lauréat» vient du latin «laureatus» et signifie «couronné de laurier». Chez les anciens Grecs, il était associé au bien-être et à la santé; c'est pourquoi on couronnait les jeunes médecins de laurier, appelé aujourd'hui «baccalauréat».
*     Jules César tenait tellement à la sienne qu'on suppose que sa calvitie n'y était pas étrangère...
 
Le persil
*     Chez les Romains, le persil était intimement lié aux plaisirs de la table! On rapporte qu'il servait à fabriquer des couronnes pour les invités d'un banquet, espérant ainsi minimiser les effets malencontreux des excès d'alcool, et neutraliser les odeurs d'ail et d'oignon!
*     Chez certains peuples, le persil symbolisait la mort et celui qui en plantait  était condamné à mourir au cours de l'année.
*     Pour venir à bout d'un ami un peu trop gênant, il suffisait d'arracher un plant de persil en prononçant son nom.
 
Au menu cette semaine
Ceux  et celles qui me lisent régulièrement savent bien que j’aime les vieux livres de recettes. C’est en feuilletant celui publié en 1958 et écrit en collaboration avec les membres des cercles de Fermières de la Fédération No 20 que j’ai découvert cette recette à base de fines herbes.
 
Soupe aux fines herbes (version originale)
2 pintes de bouillon de viande bien assaisonné, oignon, sel et poivre.
Ajouter les herbes suivantes : persil, sarriette, quelques feuilles tendres des légumes suivants : chou, navet, poulette grasse, siam, une peu de laitue et céleri.
Ajouter 1/4 de tasse de vermicelle domestique préparé comme suit : 1 jaune d’œuf, farine suffisamment pour faire une pâte qu’on peut rouler et trancher par bandes très étroites d’un demi-pouce de longueur.
Ajouter le vermicelle dans le liquide bouillant.
 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation