Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

72 heures de saveurs

3 février 2008

Dans cette chronique culinaire je ne peux passer sous silence une activité des plus intéressantes qui se déroulera à L'International Café, du jeudi 31 janvier jusqu'au samedi 2 février. Vous pourrez à cette occasion rencontrer et discuter avec des passionnés de bonne bouffe d'ici et de grands vins d'ailleurs& qui vous ont concocté trois jours d'activités culinaires et viticoles à vous donner l'eau à la bouche!
Vous pourrez ainsi découvrir et déguster des fromages régionaux, du canard de Charlevoix et des produits des bergeries du Fjord, tout cela en accord avec d'excellents vins proposés par M Samuel Guibert, grand vigneron français.

Alors réservez tôt puisque les places sont limitées.
Pour plus d'informations,  72 heures de saveurs

En passant, saviez vous que ?:

Je trouve toujours intéressant de comprendre le pourquoi d'une façon de faire qui nous semble toute banale. N'est-il pas, comment pourrais-je dire, automatique ou naturel, d'ouvrir une bonne bouteille de vin à l'occasion d'un bon repas ? Alors, je vous présente ici un petit résumé extrait du livre de Éthné et Philippe de Vienne qui nous explique bien le rôle du vin dans un repas.
 
«L'ordre selon laquelle les plats d'un repas typiquement français nous sont servis devrait être le suivant : les plats salés (l'entrée et le plat principal), l'acide (salade et vinaigrette), l'amer (les fromages) et on terminera avec le sucré (le dessert). Cet ordre tout cartésien peut sembler banal quand on sait que l'être humain s'ennuie devant une nourriture répétitive. Nos papilles transmettent le goût avec une intensité et un plaisir rapidement décroissants lorsqu'on leur présente la même nourriture bouchée après bouchée. Pour contrer cet effet d'éternel recommencement, les Français boivent du vin avec les repas.
Les règles gastronomiques françaises dictent de prendre une gorgée de vin après quelques bouchées de nourriture. Le vin, par son acidité et ses saveurs multiples, réveille et réarme le nez et la langue, et cela d'autant plus efficacement que beaucoup de vins sont légèrement astringents.»

Au menu cette semaine:


Dans ma chronique bye bye la visite du 3 janvier dernier, je vous ai suggéré de conserver vos petits fonds de vin pour en faire une vinaigrette. Voici donc cette recette, qui me vient du restaurant le Saint-Amour de Québec qui est vraiment succulente et facile à réaliser. Il faut juste prendre le temps de faire réduire très doucement votre vin.

Salade fraîche aux pétoncles épicées : ( 4 pers)

Vinaigrette :

  • Mettre à réduire très lentement 250 ml de vin rouge jusqu'à ce qu'il vous reste environ 50 ml.
  • Refroidir et ajouter 25 ml de vinaigre balsamique, 25 ml d'huile de noix et 50 ml d'huile d'olive, sel et poivre. Évidemment, il est nécessaire d'utiliser des vinaigres et huiles de première qualité pour un résultat parfait. L'huile d'olive ne doit pas avoir un goût trop dominant pour ne pas masquer les autres saveurs.
Cette vinaigrette se conservera au réfrigérateur il suffit de bien mélanger avant usage.

Salade :
  • Poêler 250 g de gros pétoncles avec 25 g de beurre et un mélange d'épices suivant : sel, paprika, curry, safran et coriandre moulu.
  • Ajouter ½ mangue coupée en gros morceaux dans la dernière minute de cuisson.
Disposer au centre de chaque assiette un mélange de laitue et autour, les pétoncles, des morceaux de cantaloup et d'avocat.

Napper de vinaigrette et garnir de quelques brins d'herbes fraîches.

Des questions ? Des réponses ! 
Continuez de m'écrire à cette adresse; Lefruitdemapassion@videotron.ca ou visitez le site web: www.lefruitdemapassion.com pour plus de renseignements.

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation