Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Les enfants et les légumes !!! et recette de Pizza tic-tac-toc pour goûter léger et recettes supplémentaires à télécharger

5 mars 2011

Voici le temps de répondre à la question de Mme Tremblay d’Alma qui voudrait bien faire manger des légumes à ses enfants, ce qui ne semble pas facile.

 Question

 « Tout d'abord, bravo pour votre belle entreprise! Je trouve difficile de faire essayer de nouvelles choses à mes enfants (18 mois et 4 ans) et j'ai surtout une problématique avec les légumes (tous les légumes!). À noter que personnellement j'aime beaucoup les légumes (mon chum un peu moins). Si vous n'avez pas d'ateliers spécifiques à ce sujet, pourriez-vous me référer à quelqu'un ou un livre? Quand mon garçon prendra la maternelle l'an prochain (il me reste moins d'un an pour trouver des trucs!), il devra apporter des lunches et j'aimerais beaucoup pouvoir mettre des légumes dans sa boîte à lunch mais je sais que ça ne passera pas (ex.: trempette = non, salade = non, légumes vapeur ou sautés = non, même pas de menu où il peut voir les légumes... sauf le pâté chinois).
J'espère un jour résoudre ce problème car j'ai déjà essayé quelques trucs que j'ai lus sur le web et ça n'a pas fonctionné... » 

Mme Tremblay

Réponse

Je reconnais bien là, la culpabilité de maman. Vous voulez tellement suivre les normes et standards alimentaires que ça en devient stressant pour vous et pour les autres également. J’ai vécu sensiblement la même chose lorsque mes enfants étaient jeunes. Imaginez ! Qu’est-ce que les autres allaient penser si mes enfants s’alimentaient mal, moi qui prône une saine alimentation. Ce que j’ai compris par la suite, c’est que plus on veut les forcer à manger un aliment, moins ils voudront le faire. Et si l’interdit était meilleur que l’obligatoire! Le fait que l’on insiste sur un aliment plus que sur un autre le fait voir «différent» par l’enfant par rapport aux autres aliments. Pourquoi les légumes seraient perçus différemment des autres aliments ? Parce qu’on leurs donne trop d’importance, peut-être. Lorsque je mettais un aliment nouveau dans l’assiette de mon fils, il y avait presque à tout coup un malaise. Je lui en mettais la même quantité que les autres et j’attendais sa réaction. Ce qu’il n’avait pas le droit de dire, c’est que c’était «pas mangeable» ou autre attribut du genre. Il devait d’abord goûter et se faire une opinion. Puisque le goût s’apprivoise, peut-être que la première fois il aurait pu me dire qu’il n’aimait pas ça ou que ce n’était pas à son goût. Mais à partir de là, il devait m’en donner les raisons: texture, arrière goût ou tout autre raison mais un non ne suffisait pas. J’essayais d’accepter ses commentaires sans le juger. Je vous avoue que ça n’a pas toujours été facile comme je l’écris présentement. Il y a quand même d’autres façons d’introduire des fibres dans le repas sans que ce soit sous forme de crudité ou de légumes cuits en accompagnement ex : potages crème, smooties ou sauces.

Je reste toutefois convaincue que le fait de faire participer l’enfant à l’élaboration et à la préparation du repas joue un rôle important dans son intérêt lorsqu’il sera assis devant son assiette. D’accord, ce n’est pas la semaine en revenant du travail et lorsque l’on est fatigué que c’est le bon temps pour le faire. Mais si la fin de semaine on prenait le temps de faire l’expérience pour au moins deux repas, d’aller à l’épicerie ensemble et de se demander qu’est-ce qu’on aurait le goût de manger pour ce repas, si on en faisait un jeu, une fête, ce serait peut-être plus facile ensuite.

Avec le temps, n’ayant jamais laissé de côté ma façon de penser, à continuer de donner  l’exemple, mes enfants en sont venus à développer leurs propres goûts et être conscients des répercussions d’une mauvaise alimentation sur leur santé globale. Ils ont, et moi aussi je l’avoue, parfois l’appel de la mal bouffe mais l’important, c’est l’équilibre. 

 

J’aimerais vous conseiller le livre «À table en famille,  recettes et stratégies pour relever le défi»  écrit par deux diététistes, Marie Breton et Isabelle Emond, édité par Flamarion Québec. J’aurais bien aimé l’avoir lorsque j’étais dans votre situation. Vous y trouverez plusieurs outils pour vous aider à résoudre votre problème.

Sur mon site web, je vous ai également mis en lien à l’onglet «chronique de la semaine » deux recettes pour jouer avec vos enfants.

 

Au menu cette semaine :
Une idée toute simple de pizza sur une tranche de pain. L’idée du tic-tac-toc fait introduire des petits morceaux d’un aliment moins apprécié pour l’apprivoiser tranquillement.

 Pizza  tic-tac-toc pour goûter léger

  • Griller légèrement une tranche de pain au grille-pain.
  • Déposer celle-ci sur une plaque et la tartiner de sauce de votre choix.
  • Y déposer du fromage râpé.
  • Couper des tranches de jambon en languettes larges de 1 cm et les disposer sur le fromage en formant un quadrillage de tic tac toc.
  • Avec les légumes de votre choix, faites jouer votre enfant au jeu en les disposant dans les espaces.
  • Mettre au four pour faire fondre le fromage et déguster en continuant de jouer.

recettes supplémentaires:

cliquez pour télécharger : La course des deux barques et
                                          Salade en train

 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation