Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Une idée qui a bien fait du chemin -fromage philadelphia et recette de Gâteau au chocolat Philadelphia

12 septembre 2010

Dans leur publicité au Québec, la compagnie Kraft Canada aime nous laisser croire que le fromage Philadelphia est un fromage divin. Mais d’où peut bien provenir ce fromage ? De quels ingrédients peut-il bien être composé ? Comme bien des fromages doux, il peut entrer dans la composition de notre menu du début à la fin. Voici les résultats de ma petite recherche sur leurs différents sites web quant à  l’histoire de ce fromage.

 En passant, saviez-vous que :

Commençons par l’histoire de M Kraft

  James Lewis Kraft, est né en 1875, à Stevensville, en Ontario, petite collectivité près de Fort Erie. En 1903, il quitte le magasin général Ferguson’s où il travaillait et s’installe à Chicago. Avec 65 $ en poche, un chariot loué et un cheval nommé Paddy, Monsieur Kraft entreprend de revendre à des commerçants locaux du fromage acheté quotidiennement au marché en gros dans le quartier des entrepôts de Chicago.  Voyant son commerce prospérer, Monsieur Kraft se lance également dans la fabrication.  Il allait révolutionner le domaine de la fabrication alimentaire non seulement à Chicago, mais dans le monde entier.

 Lorsqu’il travaillait à Fort Erie, Monsieur Kraft était contrarié par la quantité de perte liée à la vente du fromage. Il avait donc décidé de faire du fromage une denrée plus stable, facilement commercialisable, qui se conserverait plus longtemps, pourrait être utilisée comme ingrédient de cuisine et conditionnée en formats pratiques sans entraîner de perte. Monsieur Kraft effectue ses premières tentatives dans sa cuisine, en utilisant un bain-marie et une ancienne bouilloire en cuivre. Ses efforts sont finalement couronnés de succès quand, en 1916, Kraft obtient un brevet pour un produit qui sera connu sous le nom de «fromage fondu».

Et pour le Philadelphia :

 En 1872, le crémier William Lawrence fabrique le premier fromage frais à New York, USA. En 1880, il baptise son fromage frais «Philadelphia» parce que cette ville américaine était alors réputée pour la qualité de sa gastronomie. Il est alors distribué uniquement dans un emballage de papier métallique.

 La Phoenix Cheese Company of New York achète la marque Philadelphia en 1903 et en 1928 elle fusionne avec la Kraft Cheese Company. La fabrication du fromage à la crème connaît alors un essor important et l’implantation de nouveaux processus de transformation permettront la fabrication d’un produit plus uniforme.

 En 1920, Kraft pénètre le marché canadien en achetant la MacLaren’s Imperial Cheese Co. Ltd, une usine au centre-ville de Montréal, et commence à vendre du fromage fondu conditionné en boîte et en pain dans l’ensemble du Canada.  

 Quelques achats d’autres compagnies plus tard, Kraft General Foods devient officiellement Kraft Canada Inc. le 20 janvier 1995. Cette compagnie est maintenant dans 150 pays et emploie 100 000 personnes. On peut dire que cet ontarien a eu une idée qui a bien fait son chemin pour avoir débuté avec 65 dollars en poche.

 Comme toutes les autres sortes de fromage, le fromage frais est fabriqué à partir de lait qui épaissit sous l’action des bactéries spéciales de l’acide lactique. Mais le fromage frais n'a pas besoin d'être affiné car il possède toute sa richesse aromatique sitôt fabriqué.

 Au menu cette semaine :

Il vous reste encore du chocolat de Pâques ! Pas de problèmes ! Voici une autre recette qui vous permettra d’en utiliser encore une fois. J’ai tiré la recette du site de Philadelphia Suisse et je l’ai retravaillé un peu pour l’adapter à nos termes culinaires. J’ai également mis plusieurs conseils pour que le gâteau ne craque pas en surface.

 Gâteau au chocolat Philadelphia

16  portions

 Fondre doucement au bain-marie 150 g de chocolat noir avec 150 g de beurre.

 Pendant ce temps, dans un autre bol, battre pendant environ 5 minutes, 150 g de sucre et 1 œuf pour obtenir une crème épaisse. Ajouter le chocolat fondu. Verser 75 g de farine et 25 g de fécule de maïs et bien mélanger.

 Dans un troisième bol, mélanger 200 g de fromage Philadelphia léger à la température de la pièce, 1 œuf, 50 de sucre et 5 ml d’essence de vanille. Ne pas trop brasser, seulement pour bien mélanger. (Mélanger de façon excessive peut ajouter trop d'air dans la pâte et faire craquer le gâteau au fromage.)

 Recouvrir le fond d’un moule à charnières de 24 cm de diamètre d’une feuille de papier parchemin et y verser la pâte au chocolat.

 Ajouter la préparation Philadelphia et avec une fourchette, la mélanger à la pâte au chocolat en dessinant des stries.

 Cuire le gâteau sur la grille du centre dans un four préchauffé à 400 °F pendant env. 40 minutes. Le gâteau au fromage est cuit quand le dessus est légèrement gonflé et pris, sauf pour une petite partie au centre qui doit être encore molle et bouger (de la grosseur d'une pièce d'un dollar). Celle-ci cuira en refroidissant. Ne piquez pas un couteau dans la pâte pour vérifier la cuisson car cela fera craquer le gâteau en refroidissant.

 Au sortir du four, passez immédiatement un couteau autour du bord du gâteau pour le détacher des côtés du moule. Ne débloquez pas la charnière et ne retirez pas le gâteau du moule tout de suite. Laissez refroidir le gâteau au fromage, à l'abri des courants d'air, pendant environ une heure avant de le placer au réfrigérateur. Pour démouler, débloquez la charnière et retirez les côtés avec soin.

 Réfrigérez le gâteau au fromage selon le temps indiqué dans la recette ou jusqu'au lendemain pour que les saveurs se marient.

 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation