Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Chocolat, vous avez dis Chocolat ?et recette de Bouchées de chocolat noir épicées

5 septembre 2010

Eh voilà! Pâques est passé et vous croulez sous des tonnes de chocolat! Vous vous demandez peut-être qu’elle est la meilleure façon de le conserver ou encore ce que vous pourriez bien en faire. Je vous donne ici une recette réalisée à base de chocolat noir qui contient également des graines, des fruits séchés et des céréales; ce qui pourrait en faire une «barre santé» pour vos moments de pause. Le chocolat noir est préféré au chocolat au lait pour cette recette puisqu’il contient peu de sucre. Si toutefois vous désirez vous faire une fondue au chocolat auparavant, il est même possible de faire la recette avec le reste de chocolat qui aura été utilisé pour la fondue.

 La dégustation du chocolat ! Ultime expérience "multi-sensorielle".

 Si vous avez eu la chance de recevoir du chocolat provenant d’une chocolaterie artisanale, tout porte à croire que celui-ci aura été réalisé avec du chocolat de qualité supérieur. Prenez donc la peine de le déguster à sa juste valeur. Avant de le porter en bouche, faites ces petites étapes de dégustations. Afin de découvrir les finesses de chaque chocolat, dégustez-les de préférence du plus doux au plus amer et toujours consommer le chocolat à la température de la pièce, vous pourrez ainsi en apprécier toute la saveur et la texture.

Ouvrez l’œil, sa couleur ne trompe pas ! Parfaitement uni, brillant, dense et lisse... un Grand Chocolat doit être acajou foncé mais jamais noir.

Humez-le, son parfum chatouille délicieusement le nez et excite les papilles.

Cassez-le, sa brisure est toute nette, son parfum s’intensifie.

Croquez-le, d’un bruit sec, il craque et se brise. Laissez-le fondre doucement contre votre palais.

Croquez encore, voyez comme sa texture est fine, moelleuse sans être grasse, légère... et comme il fond doucement sans empâter. Appréciez son bouquet et sa longueur en bouche. Percevez-vous les notes subtiles et riches qui persistent délicieusement sous le palais...

 En passant, saviez-vous que :

 Les pires ennemis du chocolat sont l'humidité, la chaleur et les odeurs puisque c’est une matière poreuse, il est donc préférable de la garder dans un endroit frais (entre 15 et 18°C) et sec. Un chocolat laissé à l'air ambiant sans emballage perd rapidement son goût et absorbe les odeurs de la pièce en quelques jours seulement.

 Pour assurer la meilleure conservation, placez le chocolat dans un contenant ou un emballage hermétique.

 Évitez de conserver le chocolat au réfrigérateur et surtout, ne pas le mettre au congélateur! En effet, il se formera alors de la condensation sur le chocolat. Cette eau provoquera le durcissement du produit lors de sa fonte et, donc, l'apparition de grumeaux indésirables et peu maniables. Un chocolat exposé à l'humidité se détériore et des traces blanches (sucre) vont apparaître : c'est un signe que la cristallisation des matières grasses n'est plus homogène.

 La chaleur et les changements de température provoquent un blanchissement et peuvent entraîner une perte de goût. La lumière l'oxyde et le rancit.

 On peut conserver un bon chocolat noir pendant 1 an.

 Au Canada, pour qu’un chocolat reçoive l'appella­tion «noir», il doit renfermer au moins 35 % de cacao et 5 % de produits laitiers. Certains chocolats noirs présentent un pourcentage de cacao très élevé; on parle de 50 % à 85 % ou même, en Europe, jusqu'à 99 %. Quant au chocolat au lait, il doit contenir 25 % de cacao et 12 % de produits laitiers. Enfin, le chocolat blanc, pour sa part, ne con­tient pas de pâte de cacao, d’où sa couleur pâle. Il est plutôt fabriqué à partir de beurre de cacao (il doit en contenir au moins 20 %) et de produits laitiers (14 %).

Au menu cette semaine :

Bouchées de chocolat noir épicées

4 à 6 portions

 Fondre doucement dans un bain ­marie 200 g de chocolat noir mi-sucré. Attention que celui-ci ne vienne pas plus chaud que la température de votre corps. Retirer du feu.

 Ajouter 1 pincée de Cayenne et 5 ml de cannelle moulue.

 Incorporer 60 g de canneberges séchées hachées en petits dés, 15 ml de graines mélangées moulues (chanvre, citrouille, tournesol), 125 g de noix de Grenoble hachées et 125 à 250 g de céréales soufflées (riz, quinoa soufflé).

 Laisser reposer quelque temps jusqu’à ce que le chocolat soit assez tiède.

 Façonner des boules dans des moules à muffins huilés, en silicone ou en papier, ou encore, verser le mélange sur le papier parchemin en une couche pas trop mince. Laisser durcir avant de tailler.

 Conserver dans un contenant hermétique ou dans du papier sulfurisé ciré.

 Servir en accompagnement d’une salade de fruits ou d’une mousse au chocolat.

 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation