Le fruit de ma passion

  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion
  • Le fruit de ma passion

Chronique

Farine 401 et recette Boulgour à l'aubergine

22 août 2010

J’espère que tous ceux qui étaient en vacances la semaine dernière en ont bien profité…et les autres aussi ! Cette semaine, pour terminer notre dossier sur le blé, je vous parle du boulgour. Bien que ressemblant au couscous, il y a quand même quelques différences surtout au moment de la préparation du grain en tant que tel. Le boulgour est également plus gros. On peut très bien le remplacer par le blé concassé.

J’aimerais aussi vous conseiller un livre très intéressant dans le cadre du mois de la nutrition : «Les superaliments pour rester en santé» publié chez Broquet.

Ce livre m’a été conseillé il y a près d’un an par une de mes clientes qui me le recommandait vivement puisqu’elle avait expérimenté plusieurs recettes et qu’elle en était vraiment ravie. J’ai donc expérimenté à mon tour les recettes suggérées pour une semaine pour faire un nettoyage du système digestif. Vraiment convainquant. Pour les personnes qui aimeraient tester certains de ces menus sans avoir à les cuisiner, vous pourrez bientôt vous les procurer aux ateliers de la rue St-Dominique. On fait bien le grand ménage de nos maisons au printemps, pourquoi pas le grand ménage de notre corps également ?!?

En passant, saviez-vous que :

Le boulghour ou bulghur ou bourghol ou boulgour ou borghol ou burghul est un blé traité selon une méthode origi­naire du Proche-Orient et vieille de quelques milliers d'années. Traditionnellement, le blé est mis à tremper une douzaine d'heures; il est ensuite égoutté sommairement puis mis à germer de deux à trois jours. Quand apparaît un minuscule germe, le blé est cuit environ une heure et demie. Ensuite, on le sèche, souvent en le plaçant sur un toit de maison. Après une semaine ou deux, on ramasse les grains du blé puis on les mout. On obtient deux types de boulghour : fin et grossier.

Il en résulte une céréale au goût de noisette qui se prépare rapide­ment.

Deux façons de préparer le boulghour

Par simple réhydratation ou par cuisson.

  Si le boulghour est destiné à des plats froids, le mettre seule­ment à tremper dans du liquide bouillant [entre 360 à 480 ml de liquide par 240 ml de céréale]. Amener le liquide à ébullition (eau, bouillon, jus, etc.), éteindre le feu, ajouter le boulghour puis couvrir, ou verser le liquide sur le boulghour et couvrir. Le boulghour est prêt à manger après une tren­taine de minutes. S'il n'est pas assez mou, ajouter un peu de liquide et attendre qu'il soit absorbé; s'il reste trop de liquide, l'égoutter ou continuer le trempage.

  S'il est servi chaud, il peut être plus satisfaisant de le cuire une quinzaine de minutes à feu doux. Évitez de soulever le couvercle inutilement durant la cuisson et de rincer le boulghour avant ou après sa réhydratation. Tout surplus de liquide non absorbé est riche en éléments nutritifs et peut être utilisé dans une soupe, une fricassée, une sauce, etc.

  Il existe un plat tunisien appelé borghol,qui se présente sous forme de soupe rouge (tomate), le boulghour est mélangé avec des pois chiches, de l'harissa et de l'ail le tout assaisonné d'épices.

  Généralement, il est possible de remplacer le riz par le boulghour dans les plats à base de riz.

  Le boulghour a les mêmes valeurs alimentaires que les pâtes ou la semoule (autres sous-produits du blé dur).

Au menu cette semaine :

Une des délicieuses recettes tirées du livre mentionné plus tôt.

Boulgour à l'aubergine   4 personnes

 

Amener à ébullition l25 g de blé boulgour ou de blé concassé dans deux fois son volume d'eau.

Laisser mijoter environ 10 minutes ou jusqu'à ce que les grains soient tendres. Égoutter au besoin.

Entre ­temps, chauffer 2 c.tb. d'huile d'olive et y dorer l gros oignon tranché finement.

Ajouter l grosse aubergine coupée en cubes et sauter tout en remuant jusqu'à ce qu'elle soit dorée. Il vous faudra peut-être ajouter un peu plus d'huile.

Ajouter 2 c. à thé de coriandre moulue et 2 c. à thé de cumin moulu et faire cuire l minute, en remuant constamment.

Réduire la chaleur, ajouter 90 g d'amandes effilées et 60 g de raisins et faire dorer légèrement.

Incorpo­rer le blé boulgour cuit aux légumes, assaisonner de sel et de poivre du moulin, ajouter un peu d'huile et sauter l minute pour bien chauffer le tout.

 

 

 

Recherche

Saisiez des termes à rechecher dans le titre et le texte des chroniques.

Navigation